Le prochain webinaire aura lieu ce jeudi 21 janvier. Ce sera l’occasion pour Philippe Blais de nous présenter les résultats de ses travaux de maîtrise.

Le prix Geomatica, décerné par l’Association canadienne des sciences géomatiques (ACSG), a été remis pour l’année 2020 à Rock Santerre, professeur retraité du Département des sciences géomatiques et chercheur honoraire du CRDIG. Ce prix vise à reconnaître la contribution exceptionnelle de M. Santerre à l’avancement de la géomatique au Canada et consiste en une sculpture personnalisée.

Rock Santerre a été professeur au Département des sciences géomatiques de l’Université Laval de 1990 à 2017 et directeur du programme de génie géomatique de 2007 à 2011. Il fut l’un des membres fondateurs du Centre de recherche en géomatique (CRG – aujourd’hui le CRDIG) et y est maintenant membre honoraire. Il a enseigné plusieurs cours à plus de 1200 étudiants, sans compter les 700 professionnels qui ont suivi ses cours de formation continue en GPS. Il a supervisé ou co-supervisé près de 40 étudiants gradués en provenance de 10 pays. Ses activités de recherche se sont concentrées dans le domaine du positionnement et de la navigation GPS (GNSS) de haute précision. Le professeur Santerre est auteur ou co-auteur d’environ 240 publications et présentations. Ses publications ont été citées dans des ouvrages scientifiques écrits en 17 langues. Il fut membre de plusieurs Groupes Spéciaux d’Études de l’Association Internationale de Géodésie (AIG) pendant près de 20 ans. Le professeur Santerre a aussi été rédacteur technique pour la revue Geomatica de l’ACSG de 1997 à 2009. Il est également titulaire de trois brevets d’invention. Rock Santerre continue de contribuer à la promotion de la géomatique par des expositions et des articles portant sur l’histoire de la géomatique.

Le 10 décembre prochain, soyez des nôtres pour un webinaire portant sur l’utilisation du LIDAR embarquée sur drone en milieu forestier.

Félicitations à Sylvie Daniel et à Thierry Badard pour l’obtention d’une subvention Mitacs (grappe Accélération) en partenariat avec l’entreprise Jakarto. Le projet vise à concevoir et à développer une approche de traitement et gestion des données 3D acquises avec des systèmes de télémétrie mobile (i.e. Lidar), depuis la réception des nuages de points jusqu’à la visualisation du modèle 3D. L’approche envisagée exploitera l’intelligence artificielle et les réseaux de neurones profonds. Ce projet permettra au partenaire de renforcer ses capacités à proposer des cartographies HD de l’environnement urbain et des services dans les domaines de la conduite autonome et des jumeaux numériques. La subvention permettra la formation et le financement d’un étudiant à la maîtrise, d’un étudiant au doctorat ainsi que d’un stagiaire postdoctoral.

Félicitations à Pauline Perbet, candidate au doctorat, qui s’est méritée la bourse de l’Association Canadienne des Sciences Géomatiques (ACSG), section Champlain. D’une valeur de 1 500$, cette bourse souligne l’implication d’un ou d’une étudiante dans le milieu de la géomatique. Pauline est présidente de l’Association des étudiantes et étudiants gradués en géomatique de l’Université depuis 2019 et a été secrétaire de cette association de 2017 à 2019. Elle a aussi été impliquée dans l’organisation du dernier colloque facultaire de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique en 2019.

Thierry Badard sera l’un des six experts invités pour discuter du potentiel émanant du croisement entre les technologies basées sur l’intelligence artificielle et la 5G. Une table ronde à ne pas manquer, le 24 novembre dès 10h.

Gratuit | Inscription requise.

Une présentation de ENCQOR 5G, Prompt et l’Institut intelligence et données (IID) de l’Université Laval, avec la collaboration de Bentley Systems, Thales et Ciena.

Cette présentation décortiquera la méthodologie et les résultats de calibrage de multiples capteurs installés sur une motomarine adaptée à la navigation dans les eaux froides et peu profondes et un véhicule tout terrain (VTT) pouvant se déplacer sur des banquises.

Dans un contexte de capture de la réalité couplée à l’intelligence artificielle, la présentation s’intéresse au potentiel de recherche passionnant de traitements avancés sur nuages de points 3D, de leur structuration, leur sémantique et les traitements non supervisés. Le travail présentera, entre autres, un modèle interopérable pour la gestion des nuages de points volumineux tout en intégrant la sémantique.

Compte tenu de la pandémie de la COVID-19, cette 8e édition se déroulera entièrement en ligne. À l’image des éditions précédentes, l’événement proposera une variété d’activités ayant pour but de démystifier les SIG et applications géospatiales.